Où va votre argent lorsque vous faites appel à moi ?

Où va votre argent lorsque vous faites appel à moi ?

Aujourd’hui, je vais vous parler de quelque chose de plus personnel mais qui pourrait certainement vous intéresser : où va l’argent que vous me donnez.

Je suis quelqu’un qui essaye de faire attention à sa consommation. C’est à dire que je réfléchis toujours à ce que peut engendrer mon achat , mon placement ou même ce que l’argent va générer. C’est un point d’honneur dans ma vie car je pense qu’on peut vraiment changer le monde avec son argent selon là où on le met. Malheureusement, rien n’est encore parfait, mais je m’efforce de faire au mieux.

argent-4

L’argent et moi :

J’essaye de le mettre le moins possible dans les mains des personnes qui l’utilisent mal à mon sens. En somme je veux éviter un maximum que l’argent placé ou celui qui circule de mon fait enrichisse toujours les mêmes et profite aux guerres et désastres écologiques et humains. Cependant je pense que l’argent est comme tout : s’il est bien utilisé, il peut faire des merveilles.

La Gonette :

La Gonette est la monnaie locale lyonnaise. Une monnaie locale est faite pour participer à l’économie locale, elle ne pourra donc pas aller dans les poches des plus gros qui n’ont pas forcément des projets très éthiques et qui ne sont pas souvent très proches de nous. Une Gonette = 1 euro. Il y a des comptoirs de change un peu partout dans Lyon ainsi qu’une centaine de partenaires qui acceptent la Gonette. Les euros récoltés sont mit sur un compte d’épargne du Crédit Coopératif pour alimenter des projets d’ordre humanistes et écologistes.

Ce que je fait : j’accepte la Gonette à la hauteur de 200 euros par mois. Les 200 euros me permettent de consommer local et bien souvent bio avec une valeur éthique bien présente.

argent-5

Le Crédit coopératif :

Le crédit coopératif est une banque éthique dans le sens où ce sont les clients qui sont actionnaires. C’est donc eux qui choisissent où va l’argent. Et le choix est assez simple : écologie, social, solidaire…

Ma décision : les comptes professionnels sont encore trop cher pour moi chez eux donc je suis encore à la BNP malheureusement. Mais mon compte courant et mon épargne sont chez eux. Je suis, comme ça, certaine d’avoir une partie de mon argent qui va vers ceux que j’ai vraiment envie de soutenir.

 

Le troc :

Échanger un bien contre un service. Ou un service contre un service. C’est tout à fait légal car il n’y a pas d’argent en jeu.

Là où j’en fait : je fait très rarement du troc mais ça m’arrive.  En fait je ne le fait pas de manière professionnelle. Je donne un coup de main contre un objet (d’occasion la plupart du temps) ou un autre coup de main. Ça me permet d’avoir ce dont j’ai besoin sans sortir mon porte-feuille. C’est plus simple. Cependant ça n’est pas du tout la majorité de ce que je peux avoir comme « revenus ». J’aime bien cette façon de faire qui s’adapte aux plus démunis et pour qui je tiens quand même à être accessible.

argent-3

 

La consommation et moi :

L’électricité :

Nucléaire la plupart du temps, elle n’est pas vraiment écologique, même pour celle dite verte. Il y a aussi l’électricité fossile qui utilise de l’énergie non-renouvlable et qui est une grosse productrice de Co2, donc du réchauffement climatique.

Les hébergements web sont eux aussi très énergivore. Il faut donc bien choisir son hébergeur.

Ma solution : je suis pour l’instant chez Lampiris qui est une entreprise qui fait que de l’électricité renouvelable et sans nucléaire. Ils ne sont pas très cher (un peu moins qu’EDF) mais sont de la filiale de Total donc c’est plus du greenwashing qu’autre chose. Je reste chez eux en attendant d’avoir les moyens d’aller chez Enercoop qui eux sont vraiment plus nette mais plus cher. Mon but est d’aller chez eux d’ici 2018.

J’essaye de faire attention à ma consommation énergétique en mettant sur multi-prise à interrupteur. Les lumières sont à basse consommation ou en led. Je mets le chauffage le plus tard possible. Mais j’avoue avoir encore une consommation trop gourmande. J’essaye de m’améliorer.

Pour ce qui est de l’hébergement, je suis pour le moment chez Online qui ont une volonté de refroidir leur serveur grâce à du liquide et non des climatisations très énergivores. Cela dit, je compte aussi passer d’ici 2017 chez Infomaniak qui ont une réelle volonté écologique. Ils sont basé en Suisse et leur service est très qualitatif.

argent-1

Les transports :

Les transports sont bien souvent très polluants et sont aussi indirectement source de conflits à cause du pétrole.

Mon truc : je n’ai jamais passé le permis pour des raisons écologiques mais je compte quand même le passer d’ici 2018 pour pouvoir habiter à la campagne, mais la voiture restera un transport marginal pour moi. Je travaille de chez moi la plupart du temps donc je n’ai pas vraiment besoin de me déplacer. Et si c’est le cas c’est bien souvent à pieds ou en transports en commun. Je pense aussi me mettre au vélo électrique d’ici 2017 car pour avoir testé, je trouve ça vraiment confortable. Je pratique aussi pour les longs trajets le covoiturage qui sont très agréable à mon sens.

 

L’alimentation :

L’alimentation est une des premières causes de pollution au monde. Entre la pollution et l’appauvrissement des sols à cause des pesticides et de l’agriculture moderne… Elle contribue à l’acidité des sols et des mers. La mer et les océans sont les plus gros poumons de notre planète et ont un rôle extrêmement important pour l’équilibre de notre environnement. Les élevages intensifs sont aussi de gros producteurs de Co2. Il y a aussi bien souvent des produits qui viennent de l’autre bout du monde et qui sont sur-emballés. Sans compter le fait que les producteurs sont bien souvent mal payé avec les grandes distributions qui font de très grosses marges dessus…

Ma façon de faire : je consomme le plus bio (naturel avec une agriculture respectueuse) et local possible. Je ne consomme plus de viande et très peu de poisson. J’achète le moins possible en grandes surface, je fais le marché, je vais à une épicerie local et à des magasins bio. Je cuisine la majorité de mes plats et de saison. Je suis assez organisée pour ne pas que ça me coûte trop cher et que ça me prenne trop de temps : menus à l’avance et maximum de vrac (ce qui minimise les coûts et les déchets). Je fais également un petit potager où je cultive quelques fruits, légumes et herbes aromatiques. Je jette très peu de nourriture (c’est surtout les épluchures), et ce que je jette, je le mets dans mon composte.

argent-2

Et tout le reste :

Les vêtements, les objets, l’informatique, la cosmétique… Sont souvent source d’exploitation humaines et de pollutions diverses.

Mes astuces : j’achète soit des marques éthiques, soit de la seconde main. Pour la cosmétique, c’est bio avec le moins d’emballage possible… Mais il faut savoir que je fait une grosse partie des choses moi-même avec des matières premières soit bio/écologiques, soit recyclées. J’essaye aussi d’acheter un maximum local à des personnes ou marques qui n’exploitent pas leurs employé. Je tiens d’ailleurs un blog associatif qui parle d’éco-création et pour qui en 2012 j’avais gagné les Golden Blog Awards dans la catégorie Ecologie-Environnement.

 

J’espère que cet article vous aura mieux fait comprendre qui je suis et que cette transparence a pu vous faire comprendre où allait votre argent lorsque vous faites appel à mes talents de graphiste webdesigner.

 

2 Comments

  1. Whaou! merci pour ce partage et l’inspiration, j’approuve totalement!
    Moi aussi j’ai fait de ma monnaie un bulletin de vote quotidien 🙂

  2. Merci pour ce retour 🙂 Je pense en effet que c’est très important de bien utiliser son argent. Et oui, c’est clairement un vote 🙂

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *