Comment bien choisir son graphiste : 5 astuces

Comment bien choisir son graphiste : 5 astuces

Pour trouver un graphiste freelance qui soit le bon, il faut connaître avant tout certaines choses sur le métier. En effet, des graphistes freelances il y en a plein, mais tous ne vous conviendront pas.

Attention cependant, il y a plusieurs sortes de graphistes car le terme « graphiste » est général.

Voici quelques différents métiers de graphistes :

Les graphiste web (webdesigner), les graphiste 3D, les motion designer (les graphistes pour la vidéo), les infographistes (ils font en général que de la communication sur papier, ils font aussi les logos et chartes graphiques. Ils ne sont pas à même de faire un bon site web, je ferais un article dessus prochainement), les maquettistes (qui font que les mises en page), les illustrateurs (qui eux illustrent, mais là encore il y a tellement de sortes d’illustrations qu’il faudrait que je consacre un article dessus), les UX designers (ils imaginent et savent comment un utilisateurs fonctionne sur un site ou un application, ils savent placer les éléments au bons endroits et connaissent là où il y a le plus de clics entre autre) etc. (la liste peut être longue). Faites donc attention à prendre un graphiste qui n’a pas trop de corde à son arc et qui soit proche de vos besoins.

 

Voici 5 clés pour trouver le graphiste qui vous correspondra le mieux :

 

1- Regarder son portfolio :

Un graphiste qui n’a pas de site avec des exemples de réalisations à vous présenter n’est pas forcément un bon graphiste. Ce la veut dire qu’il n’a pas forcément eu beaucoup de client, qu’il débute peut-être… Ou bien au contraire (mais je me méfierais tout de même), qu’il a tellement de clients qu’il n’a pas besoin de portfolio car les clients viennent par le bouche à oreilles.

Si le graphiste a un portfolio, regardez bien ses différents travaux. Il ne doit pas forcément en avoir beaucoup car en général il vaut mieux sélectionner ce qu’on montre et non tous les travaux pour éviter de s’éparpiller ou de montrer des travaux dont il n’est pas fier.

Fiez-vous à vos goûts et ce que fait la concurrence pour voir s’il s’approche de ce que vous recherchez. Attention cependant, vous n’êtes peut-être pas des experts en graphisme, vous n’avez peut-être pas la culture graphique et le recule nécessaire pour avoir un avis très objectif. C’est d’ailleurs là aussi qu’un graphiste pourra vous aider.

 

2- Fiez-vous à un graphiste qui a déjà travaillé pour d’autres clients de votre branche :

Un graphiste est sensé être assez bon et à l’écoute pour savoir faire un travail qui vous correspond, quoi que vous souhaitez. Cependant s’il a déjà effectué des travaux similaires à votre besoin, il aura moins de mal à comprendre votre demande et celle de vos clients. Il saura donc mieux vous orienter.

 

3- Un graphiste avec de l’expérience aura des propositions plus justes :

La culture graphique et l’œil d’un graphiste s’apprend avec le temps. C’est de l’éducation constante, de l’observation et de la veille. Un débutant n’aura pas encore cet œil et pourra se tromper sur votre demande. Il se pourra que vous ayez à refaire vos graphismes quelques années plus tard. Certes un graphiste débutant est moins cher, mais au final vous payerez deux fois un travail qui aurait pu coûter certes le double, mais vous aurez perdu deux fois plus de temps et attiré moins de clients. C’est pour ça qu’il est important de faire appel à un graphiste professionnel avec de l’expérience dès le début de votre activité.

 

4- Le graphiste doit avoir fait des études dans sa branche :

Vérifiez bien que le graphiste avec lequel vous allez travailler a fait des études de graphisme. Vérifiez bien si son école est réputée ou non. La raison est simple : il y a des codes graphiques à connaître. Il y a énormément de messages inconscient lorsqu’on regarde une image, un logo ou un site. S’il n’a pas ses bases, il pourra peut-être avec le temps les apprendre, mais il n’aura jamais étudié le fond de chaque formes, couleurs, positionnement… C’est d’ailleurs bien souvent quelque chose que les personnes non-connaisseuses négligent, alors que c’est la base. Un graphiste ne fait pas les choses parce que c’est joli ou que c’est un « artiste », un graphiste travaille pour votre communication, ce n’est donc pas un métier très artistique. L’artiste qui est en lui viendra par contre au moment où il faudra se démarquer de la concurrence. Mais la base de la communication elle, restera.

 

5- Le graphiste doit se former constamment et toujours faire de la veille :

N’hésitez pas à le questionner sur sa manière de travailler. Car pour être un bon graphiste, il faut se mettre à la page constamment. Il doit donc se former régulièrement sur les nouveaux modes de communication, sur ce qui marche en France et à l’étranger, ce qui fait le buzz et s’inspirer toujours par les nouveautés. Sa culture graphique doit être aussi faite par ce qu’il s’est fait par le passé mais il doit aussi être visionnaire sur ce que pourrait être l’avenir de son métier et des supports de communication.

 

Finalement, il n’est pas compliqué de lui demander simplement lors de votre premier entretien, ou bien de regarder par vous même sur son site ou en faisant quelques recherches sur google (ou un autre moteur de recherche) par exemple. Vous devriez avoir assez rapidement les réponses à vos questions. Et si vous ne le trouvez pas sur internet, méfiez-vous car c’est visiblement un mauvais communicant.

 

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à lire l’article sur les différents styles graphiques existants, qui se trouve ici.

1 Comment

  1. Magnifique ! très instructif. Je me demande pourquoi les autres spécialistes de ce
    secteur
    ne comprends pas ça. Vous devriez continuer votre écriture.

    Je suis sûr, vous avez déjà une énorme base
    de lecteurs!

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *